Accueil Santé Vous allonger avec vos enfants jusqu’à ce qu’ils s’endorment n’est pas une...

Vous allonger avec vos enfants jusqu’à ce qu’ils s’endorment n’est pas une mauvaise habitude

0 Shares

Bon nombre de parents ne croient pas qu’il soit nécessaire de rester près de leurs enfants jusqu’à ce qu’ils trouvent le sommeil. Pour eux, les tout-petits doivent apprendre à  devenir autonomes dès les premières années de leur vie.

Pour d’autres parents, s’allonger près de leur enfant pour l’aider à s’endormir est une routine à laquelle ils ne sont pas prêts à renoncer. Les opinions sont très partagées quant à cette habitude que certains qualifient de mauvaise.

Que l’on soit pour ou contre, il n’en demeure pas moins que selon cette professeure de sciences psychologiques et cérébrales de l’Université du Massachusetts, Susan Krauss Whitbourne, la parentalité proximale permettrait aux enfants de réussir en tant qu’adultes.

Selon des recherches plus approfondies, ces enfants dont les parents se sont allongés près d’eux tous les soirs jusqu’à un certain âge, aujourd’hui devenus adultes, ont des vies plus heureuses et moins conflictuelles. D’autres recherches suggèrent même qu’ils sont de meilleurs parents.

Parmi cette controverse, une maman a expliqué pourquoi elle reste toujours auprès de sa fille jusqu’à ce que celle-ci se soit endormie.

1. Même si une tonne d’ouvrage l’attend, cette maman poursuit ce rituel soir après soir. Quand sa fille lui demande de rester, elle le fait avec plaisir.

Lire la suite (suivant)

2. Mère et fille parlent de leur journée, de ce qui a bien été et de ce qui a été plus difficile. Elle affirme que c’est dans le lit qu’elle en apprend le plus sur sa fille et vice versa.

Lire la suite (suivant)

3. Avant d’être mère, cette femme pensait qu’il fallait laisser les enfants s’endormir seuls. Toutefois, depuis qu’elle est devenue maman, ses convictions ont changé.

Lire la suite (suivant)

4. Certes, tôt ou tard, sa fille va finir par s’endormir par ses propres moyens. Et une fois rendue à l’université, elle n’aura plus besoin de ses parents pour trouver le sommeil.

Lire la suite (suivant)

5. La mère sait très bien que ce jour va finir par arriver, et que sa fille va devenir indépendante. Elle s’ennuiera alors de ces moments qu’elle partageait avec son enfant.

Lire la suite (suivant)

6. Mais s’allonger avec son enfant n’est pas la seule pratique qui forme la base de l’attachement parental. L’alimentation et le partage y sont aussi pour quelque chose.

Lire la suite (suivant)

7. La parentalité proximale n’est pas basée sur des directives strictes. Il s’agit d’une philosophie d’éducation qui permet aux enfants de ressentir un sentiment de sécurité.

Lire la suite (suivant)

8. Il y a également des avantages dans la parentalité de proximité, dont notamment une exposition moindre au stress, lequel peut affecter le développement du cerveau.

Lire la suite (suivant)

9. Un autre avantage réside dans le fait que cet attachement incitera l’enfant à trouver du réconfort lorsqu’il sera en détresse. Il saura qu’il peut être consolé par ses parents.

Lire la suite (suivant)

10. Cette maman a compris que les enfants étaient tous différents. Si sa fille cadette a besoin d’elle pour s’endormir, ce n’est toutefois pas le cas de ses autres enfants.

Lire la suite (suivant)

11. Elle termine en disant qu’elle sera toujours à ses côtés, et ce, tant et aussi longtemps que sa fille aura besoin d’elle. Être un parent réceptif et compatissant, c’est tout ce qui compte.

source : todaysparent