Accueil Jardin Un éleveur propose 3 000 poules à l’adoption pour leur éviter l’abattoir

Un éleveur propose 3 000 poules à l’adoption pour leur éviter l’abattoir

1 Shares

L’histoire que vous lirez à travers ces quelques lignes est entièrement véridique, et implique un éleveur de poules de l’Ardèche. Ce dernier a dû faire face à un problème de taille, et la solution n’était guère facile à trouver, surtout qu’il était très attaché à ses volailles.

Cet éleveur, prénommé Christian et vivant en Ardèche, plus précisément entre Saint-Péray et Tournon, possédait 3 000 poules. Toutefois, pour des raisons économiques reliées à la rentabilité de son exploitation, il a été obligé de ses séparer de ses poules pour renouveler son élevage bio tous les 18 mois.

Face à cette contrainte, Christian n’avait d’autre choix que de se conformer à cette obligation. Mais le pauvre homme ne pouvait se résoudre à condamner ses 3 000 poules à l’abattoir que l’on considérait comme “obsolètes”. Comme il avait déjà sauvé plus de 1000 poules l’an passé, il a procédé de la même façon. Voici son histoire :

1. Comme Christian devait se débarrasser d’un millier de poules l’an passé et qu’il refusait de les envoyer à l’abattoir, il avait alors fait appel à l’Association Altervita.

Lire la suite (suivant)

2. Plutôt que de condamner les poules à une mort certaine, l’association avait aidé Christian à les proposer en adoption. Les gallinacés ont donc pu avoir un nouveau foyer.

Lire la suite (suivant)

3. Pour sauver ses 3 000 poules, l’éleveur a de nouveau fait appel à Altervita. Cette dernière en charge de l’adoption, utilise un processus particulier décrit ci-après.

Lire la suite (suivant)

4. Tel que mentionné précédemment, l’adoption des poules se fait via l’association Altervita, laquelle possède un refuge pour animaux d’élevage dans la commune du Teil.

5. L’événement se tiendra près de Valence, vers la fin de l’été. Au préalable, les intéressés devront remplir un formulaire en ligne, en y inscrivant leurs coordonnées et le nombre de poules désirées.

6. Les futurs acquéreurs devront débourser 3 euros par poule. Or, une poule ne pouvant vivre seule, il faut les adopter par paire, et 4 au minimum pour ceux qui ont un coq.

7. En terminant, rappelons qu’une autre association, “Poule pour tous”, fondée par Thomas Dano, propose une initiative similaire en rachetant les gallinacés.

source : ledauphine