Accueil Maison Pour ne pas aller en maison de retraite, ces personnes âgées ont...

Pour ne pas aller en maison de retraite, ces personnes âgées ont créé leur coopérative d’habitants

2 Shares

Quand nous vieillissons, nous sommes souvent contraints d’aller vivre dans une maison de retraite. Cette alternative ne plaît guère à la plupart des gens, et cela est tout à fait normal. Les gens y sont généralement bien traités, et bénéficient de tous les soins, mais ces résidences obligent souvent les personnes à vivre dans des petites chambres.

Il n’y a guère d’autres alternatives hélas, sauf pour les gens autonomes et débrouillards. C’est d’ailleurs le cas d’un groupe de jeunes retraités lyonnais qui a trouvé une autre solution. Ces seniors ont effectivement eu une idée géniale, et ils ont décidé de prendre les choses en main.

Ils ont fait construire leur propre résidence, un habitat écologique et participatif, et régi par le principe de coopérative. Après quatre années de conception, et deux autres années entières de travaux, leur propre maison de retraite a enfin été inaugurée dans la commune de Vaulx-en-Velin, en banlieue de Lyon, et a été baptisée  Chamarel – Les Barges. image : detours.canal.fr

Voici leur histoire :

1. En 2009, une vingtaine de jeunes retraités ont commencé à élaborer des plans afin d’éviter à tout prix d’aller vivre dans une maison de retraite.

Lire la suite (suivant)

2. La construction de cet habitat collectif représentait tout un défi. Ils ont dû convaincre les banques pour obtenir 3 prêts totalisant 1,9 million d’euros, remboursable sur 50 ans.

Lire la suite (suivant)

3. Considérant leur âge, la durée du prêt semblait démesurée. Ils ont toutefois fait valoir leur point en précisant que si l’un d’entre eux s’en va, un autre prendra sa place.

Lire la suite (suivant)

4. Leur rêve est enfin devenu réalité, et leur coopérative est maintenant terminée. D’une hauteur de 4 étages, elle comporte 14 logements de 45 m2 et 2 logements de 63 m2.

images : chamarel

Lire la suite (suivant)

5. L’immeuble contient aussi des espaces collectifs : 3 chambres d’amis, 1 salle commune avec cuisine, 1 atelier de bricolage, et 1 buanderie, 1 local à vélos et 1 stationnement.

Lire la suite (suivant)

6. Les habitants peuvent également profiter de jardins, et sur le toit, on y retrouve même de ruches. À cela, s’y ajoute un bureau pour l’association.

Lire la suite (suivant)

7. Les décisions sont prises au consensus, et pour vivre dans cet immeuble, chacun doit payer un loyer mensuel variant entre 600 et 800 euros.

8. Une part sociale d’environ 30 000 euros, calculée selon les moyens de chacun, doit être versée. Si l’un doit quitter, cette somme lui est remboursée.

source : wedemainchamarel

9. Voici d’autres malformations en vidéo : une maison écologique groupée pour personnes âgées