Accueil Santé Selon une étude, accoucher est plus difficile que de courir un marathon

Selon une étude, accoucher est plus difficile que de courir un marathon

770 Shares

Messieurs, si vous pensez que l’accouchement n’est pas aussi difficile, et que les femmes exagèrent quant à ce qu’elles subissent lorsqu’elles mettent un enfant au monde, vous vous raviserez immédiatement après avoir lu le contenu de cet article.

En effet, selon une étude, la naissance d’un bébé est susceptible de causer des blessures similaires à celles que subissent les athlètes qui pratiquent des sports extrêmes. Quant à vous mesdames, si vous vous ne rétablissez pas aussi rapidement, ce qui suit vous concerne et vous permettra d’en comprendre la raison.

Des recherches ont été effectuées par l’Université du Michigan en 2015, et il en est résulté qu’accoucher peut s’avérer aussi pénible que de courir un marathon. Lorsqu’un enfant vient un monde, la mère peut même subir des blessures identiques à celles des athlètes de haut niveau.

Pour en savoir plus à ce sujet, prenez quelques minutes pour connaître les résultats de ces recherches. Toutefois, les femmes sur le point d’accoucher, ou celles qui n’ont pas encore donné naissance à une enfant devraient peut-être s’abstenir.

1. Si les scientifiques peuvent affirmer que l’accouchement peut causer des lésions, c’est parce qu’ils ont eu recours à l’imagerie par résonance magnétique.

Lire la suite (suivant)

2. Les résultats ont démontré que ¼ des femmes qui ont participé à cette étude avaient des fractures de stress, comme celles que subissent les athlètes de sports extrêmes.

Lire la suite (suivant)

3. Selon cette même étude, un peu plus de la moitié des femmes présentaient des déchirures aux muscles pelviens, alors que les 2/3 ont eu des graves problèmes musculaires.

Lire la suite (suivant)

4. Il faut préciser que les participantes étaient à risque d’avoir une déchirure des muscles pelviens. Il n’en demeure pas moins que 15% sont susceptibles de subir des blessures.

5. La chercheuse Janie Miller souhaite que les médecins soient plus consciencieux quant aux soins prénataux. Six semaines ne suffisent pas toujours à guérir d’un accouchement.

6. Certaines mères peuvent prendre jusqu’à huit mois et même plus avant de se rétablir complètement après la naissance de leur enfant.

7. Le but n’est pas de faire peur aux futures mères, loin de là. Par contre, pour celles qui ont des douleurs qui perdurent, il ne faut pas hésiter à en parler avec leur médecin.

source : parentsnews.umich.edu