Accueil Trucs et Astuces Un ourson perdu arrive dans une ferme et les autorités suggèrent de...

Un ourson perdu arrive dans une ferme et les autorités suggèrent de l’euthanasier, mais cet homme décide de l’élever

3 Shares

Pour une raison ou une autre, il arrive parfois que la mère d’un bébé animal abandonne son petit, et ce dernier est laissé à lui-même. Il doit donc apprendre à survivre par ses propres moyens, mais il y parvient rarement. Néanmoins, cet éloignement s’explique dans la plupart des cas par le décès de la maman.

L’histoire que nous vous racontons aujourd’hui est entièrement véridique, et concerne justement un petit ourson. Les habitants d’un village de la région de Borisovsky, en Biélorussie, avaient constaté sa présence, alors qu’il errait dans les rues et cherchait à se nourrir.

Fort heureusement, un fermier l’a aperçu, et ne reculant devant rien, il n’a pas hésité un seul instant à se porter à la rescousse de l’ourson. La pauvre petite bête était sous-alimentée, affamée et en quête de nourriture. Sans son intervention, il serait probablement décédé, mais l’homme en a décidé autrement.

Voici la suite de cette belle histoire :

1. L’ourson étant très jeune, il ne pouvait trouver refuge dans un zoo, ni survivre seul dans la nature. Le fermier Nikolay Vasilievich Terletsky l’a donc pris en charge.

En Biélorussie, les ours bruns se font très rares et l’espèce est menacée d’extinction. Terletsky voulait aider l’ourson, mais il ne pouvait le garder sans l’accord des autorités.

images : planetabellarus

Lire la suite (suivant)

2. Il a donc communiqué avec toutes les autorités, mais chaque fois, il s’est heurté à un refus. Il devait soit remettre l’ourson en liberté, soit le faire euthanasier.

En parallèle, d’autres démarches ont été entreprises par des chasseurs. Pendant deux jours, ils ont parcouru les forêts dans l’espoir de se retrouver la mère du petit ourson.

Lire la suite (suivant)

3. Malheureusement, les recherches se sont avérées vaines. Sachant qu’il ne survivrait pas seul, Terletsky n’a pu se résigner à remettre l’ourson en liberté, et l’a gardé chez lui.

Toute cette histoire a connu une fin heureuse, car un comité de spécialistes a finalement accepté que Terletsky garde l’ourson dans sa ferme.

Lire la suite (suivant)

4. Ce même comité a par ailleurs délivré un “passeport” pour l’ourson, à qui l’on a donné le nom de Vasilisa. Il vit maintenant en compagnie de son sauveteur.

5. La ferme où vit l’ourson est spécialisée en pisciculture (création d’étangs et élevage de poissons), elle prévoit se lancer dans des services touristiques. Si le projet se concrétise, les visiteurs auront une belle surprise, et pourront également observer Vasilisa dans un énorme enclos.

source & images : planetabelarusipnoze