Les insectes, et ils sont nombreux d’ailleurs, peuvent causer de sérieux ravages dans un jardin. Pour les éloigner, nous aurions tous tendance à utiliser des insecticides, mais ils peuvent tout autant s’avérer nuisibles pour les plantes que les humains.

Fort heureusement, il existe une autre alternative, et celle-ci consiste à accueillir 9 espèces d’oiseaux. Ils vous débarrasseront des insectes tout en contribuant à la biodiversité. Attirez-les en installant des nichoirs et en les nourrissant.

01 of 9 LE LORIOT : bel oiseau au plumage jaune vif, le loriot vit principalement dans le feuillage des grands arbres. Il est difficile à voir, car il est un peu peureux, mais on peut entendre son chant si spécial quand il émet un sifflement flûté, puissant et mélodieux. Il se nourrit de petits fruits, mais aussi de chenilles, de papillons, d’araignées et de larves d’insectes, des nuisibles pour le potager.

<strong>LE LORIOT :</strong> bel oiseau au plumage jaune vif, le loriot vit principalement dans le feuillage des grands arbres. Il est difficile à voir, car il est un peu peureux, mais on peut entendre son chant si spécial quand il émet un sifflement flûté, puissant et mélodieux. Il se nourrit de petits fruits, mais aussi de chenilles, de papillons, d’araignées et de larves d’insectes, des nuisibles pour le potager.

Lire la suite (suivant)

02 of 9 La pie-grièche grise fait partie de la famille des passereaux, et se distingue par son corps allongé, ses ailes arrondies et sa longue queue. Son plumage est dans les tons de brun, de gris ou de noir, mais comporte toujours du blanc. Le chant se veut un mélange de gazouillements et de notes aigües et discordantes. Elle se nourrit principalement de gros insectes, tels des sauterelles et des coléoptères.

<strong>La pie-grièche grise</strong> fait partie de la famille des passereaux, et se distingue par son corps allongé, ses ailes arrondies et sa longue queue. Son plumage est dans les tons de brun, de gris ou de noir, mais comporte toujours du blanc. Le chant se veut un mélange de gazouillements et de notes aigües et discordantes. Elle se nourrit principalement de gros insectes, tels des sauterelles et des coléoptères.

Lire la suite (suivant)

03 of 9 La mésange bleue, tel que son nom l’indique, possède un plumage bleu cobalt sur la calotte, les ailes et le dessus de la queue, alors que son poitrail et son ventre sont jaunes. Bien qu’elle raffole des cacahuètes, ce qui constitue un régal pour cet oiseau, elle peut aussi se nourrir d’insectes et de leurs larves, d’araignées, de pucerons, de chenilles, de mollusques et de lombrics.

<strong>La mésange bleue</strong>, tel que son nom l’indique, possède un plumage bleu cobalt sur la calotte, les ailes et le dessus de la queue, alors que son poitrail et son ventre sont jaunes. Bien qu’elle raffole des cacahuètes, ce qui constitue un régal pour cet oiseau, elle peut aussi se nourrir d’insectes et de leurs larves, d’araignées, de pucerons, de chenilles, de mollusques et de lombrics.

Lire la suite (suivant)

04 of 9 L’ENGOULEVENT : à première vue, l’engoulevent peut être confondu avec un oiseau de proie, mais il n’appartient aucunement à cette catégorie. On ne le voit durant le jour que lors de ses migrations, car c’est un oiseau nocturne.

<strong>L’ENGOULEVENT :</strong> à première vue, l’engoulevent peut être confondu avec un oiseau de proie, mais il n’appartient aucunement à cette catégorie. On ne le voit durant le jour que lors de ses migrations, car c’est un oiseau nocturne.

Insectivore, l’engoulevent se nourrit en très grande majorité de papillons de nuit, ainsi que d’une grande variété d’insectes volants, dont des coléoptères, des mantes, des libellules, des blattes et des diptères.

05 of 9 LE GEAI : le geai brun, à ne pas confondre avec le geai bleu, appartient à la famille des corvidés, comme les corbeaux et les pies. Aussi appelé geai des chênes, sa taille est similaire à celle des tourterelles, et l’hiver, il fréquente assidûment les jardins. Son régime alimentaire étant omnivore, il se nourrit de larves et d’insectes, mais il se régalera également de glands des chênes, de là son nom.

<strong>LE GEAI :</strong> le geai brun, à ne pas confondre avec le geai bleu, appartient à la famille des corvidés, comme les corbeaux et les pies. Aussi appelé geai des chênes, sa taille est similaire à celle des tourterelles, et l’hiver, il fréquente assidûment les jardins. Son régime alimentaire étant omnivore, il se nourrit de larves et d’insectes, mais il se régalera également de glands des chênes, de là son nom.

06 of 9 LE COUCOU GRIS : bien qu’il vive généralement en forêt, le coucou gris visite aussi les jardins. Discret, on le reconnaît par ses longues ailes pointues et sa grande queue arrondie. Il trouve sa nourriture au sol, et se contente souvent de grosses chenilles velues, la plupart du temps délaissées par les autres oiseaux. Dans votre jardin, il vous débarrassera des larves, et aussi d’autres insectes nuisibles, tels que les libellules, les scarabées et les criquets.

<strong>LE COUCOU GRIS :</strong> bien qu’il vive généralement en forêt, le coucou gris visite aussi les jardins. Discret, on le reconnaît par ses longues ailes pointues et sa grande queue arrondie. Il trouve sa nourriture au sol, et se contente souvent de grosses chenilles velues, la plupart du temps délaissées par les autres oiseaux. Dans votre jardin, il vous débarrassera des larves, et aussi d’autres insectes nuisibles, tels que les libellules, les scarabées et les criquets.

07 of 9 LA GRIVE : la grive musicienne vit dans les bois, les grands jardins, les haies et les parcs urbains. On la nomme ainsi en raison de son chant très complexe, composé d’un motif simple, sifflé trois ou quatre fois, avec des imitations du chant de d’autres espèces. Elle se nourrit d’insectes nuisibles au jardin, tels que des limaces, des chenilles et des escargots.

<strong>LA GRIVE :</strong> la grive musicienne vit dans les bois, les grands jardins, les haies et les parcs urbains. On la nomme ainsi en raison de son chant très complexe, composé d’un motif simple, sifflé trois ou quatre fois, avec des imitations du chant de d’autres espèces. Elle se nourrit d’insectes nuisibles au jardin, tels que des limaces, des chenilles et des escargots.

08 of 9 Le gobemouche noir possède un beau plumage bicolore, noir et blanc, et son chant est à la fois mélodieux et mélancolique. S’il passe un peu de temps à chasser des moustiques volants, il préfère néanmoins se nourrir de chenilles, de coléoptères et de mouches qu’il capture en les dénichant posés sur les feuilles ou directement sur le sol. Les araignées, les  myriapodes et les mollusques font également partie de son alimentation.

<strong>Le gobemouche noir</strong> possède un beau plumage bicolore, noir et blanc, et son chant est à la fois mélodieux et mélancolique. S’il passe un peu de temps à chasser des moustiques volants, il préfère néanmoins se nourrir de chenilles, de coléoptères et de mouches qu’il capture en les dénichant posés sur les feuilles ou directement sur le sol. Les araignées, les  myriapodes et les mollusques font également partie de son alimentation.

09 of 9 L’ÉTOURNEAU SANSONNET : facile à reconnaître par son plumage tacheté de noir avec des reflets violets et verdâtres et son bec jaune, l’étourneau sansonnet est très présent dans les banlieues et les jardins. Il vit en groupe, ce qui lui est très profitable en présence de prédateurs.

<strong>L’ÉTOURNEAU SANSONNET :</strong> facile à reconnaître par son plumage tacheté de noir avec des reflets violets et verdâtres et son bec jaune, l’étourneau sansonnet est très présent dans les banlieues et les jardins. Il vit en groupe, ce qui lui est très profitable en présence de prédateurs.

Sa nourriture se compose d’insectes, de myriapodes, de larves terrestres, de petits mollusques, de vers et d’araignées.

source : monjardinmamaison