Quand nous mandatons les employés des pompes funèbres de s’occuper du corps de nos défunts, nous leur faisons entièrement confiance. Néanmoins, nous ne savons pas tout ce qui se passe par la suite.

Évidemment, les agents funéraires, aussi connus sous le nom de croque-morts, traitent avec le plus grand des respects les défunts. Il y a toutefois certaines choses qu’ils gardent secrètes. image : gentside

01 of 6 ILS FERMENT LES YEUX & LA BOUCHE : lorsqu’ils prodiguent des soins funéraires, les employés ont une tâche particulière dont ils doivent s’acquitter. C’est à eux que revient effectivement la corvée de fermer la bouche et les yeux du défunt.

<strong>ILS FERMENT LES YEUX & LA BOUCHE :</strong> lorsqu’ils prodiguent des soins funéraires, les employés ont une tâche particulière dont ils doivent s’acquitter. C’est à eux que revient effectivement la corvée de fermer la bouche et les yeux du défunt.
  • En général, c’est un thanatopracteur qui s’occupe de cette partie.
  • Il réalise soit un point de bouche, soit il applique un adhésif.
  • Dans certains cas, des lentilles discrètes sont utilisées.

Lire la suite (suivant)

02 of 6 IL ARRIVE PARFOIS QUE CERTAINS LES VOLENT : effectivement, ce n’est évidemment pas le cas de tous les employés des pompes funèbres, mais il n’est pas exclu que certains d’entre eux volent les morts.

<strong>IL ARRIVE PARFOIS QUE CERTAINS LES VOLENT :</strong> effectivement, ce n’est évidemment pas le cas de tous les employés des pompes funèbres, mais il n’est pas exclu que certains d’entre eux volent les morts.
  • Par exemple, si le défunt a des pièces de monnaie dans ses poches, ils peuvent s’en emparer et ne pas les remettre à la famille.
  • De façon générale, ce ne sont pas des objets de grande valeur qui sont dérobés, à moins qu’une bague ait été oubliée à leurs doigts ou que la personne décédée ait une dent en or. C’est plutôt rare, précisons-le, mais cela est déjà arrivé.
  • D’ailleurs en 2018 à Lyon, un article publié sur le site 20 minutes a reporté qu’un responsable de plusieurs agences funéraires était soupçonné d’avoir dérobé plusieurs dents en or sur des défunts.

Lire la suite (suivant)

03 of 6 HABILLER LES MORTS N’EST PAS TOUJOURS FACILES : quelques heures après le décès, le corps du défunt devient très rigide. Ce phénomène est appelé rigidité mortuaire ou “rigor mortis”.

<strong>HABILLER LES MORTS N’EST PAS TOUJOURS FACILES :</strong> quelques heures après le décès, le corps du défunt devient très rigide. Ce phénomène est appelé rigidité mortuaire ou “rigor mortis”.
  • Par conséquent, il peut s’avérer extrêmement difficile d’enfiler des vêtements, et habiller le corps représente tout un défi.
  • Pour y parvenir, les employés des pompes funèbres doivent parfois découper l’arrière d’une chemise ou d’un vêtement.

Lire la suite (suivant)

04 of 6 ILS MASSENT PARFOIS LES DÉFUNTS : toujours en raison de la rigidité mortuaire, il arrive parfois que le thanatopracteur doive pratiquer un massage sur le corps du défunt, ceci dans le but de lui redonner un aspect moins crispé.

<strong>ILS MASSENT PARFOIS LES DÉFUNTS :</strong> toujours en raison de la rigidité mortuaire, il arrive parfois que le thanatopracteur doive pratiquer un massage sur le corps du défunt, ceci dans le but de lui redonner un aspect moins crispé.
  • Cet employé doit donc masser les doigts, les jambes et les bras afin de permettre aux fluides d’être répartis de façon homogène.
  • À l’occasion, certaines parties du corps seront repositionnées pour rendre l’apparence du défunt plus naturelle.

05 of 6 PARFOIS, ILS DOIVENT BRISER DES OS : selon le livre « Chroniques de mon crématorium » de Caitlin Doughty, les employés des salons funéraires n’ont parfois d’autre choix que de casser délibérément des os, car la taille de certains n’est pas forcément adaptée à celle du cercueil. Il peut s’agir en autre des os des omoplates, ou plus fréquemment des doigts que l’on doit fracturer afin de pouvoir les croiser sur l’abdomen.

<strong>PARFOIS, ILS DOIVENT BRISER DES OS :</strong> selon le livre « Chroniques de mon crématorium » de Caitlin Doughty, les employés des salons funéraires n’ont parfois d’autre choix que de casser délibérément des os, car la taille de certains n’est pas forcément adaptée à celle du cercueil. Il peut s’agir en autre des os des omoplates, ou plus fréquemment des doigts que l’on doit fracturer afin de pouvoir les croiser sur l’abdomen.

06 of 6 LES CORPS FONT PARFOIS DU BRUIT : lorsqu’ils préparent le corps du défunt pour l’exposition, les employés du salon funéraire peuvent parfois entendre des bruits provenant de la personne décédée.

<strong>LES CORPS FONT PARFOIS DU BRUIT :</strong> lorsqu’ils préparent le corps du défunt pour l’exposition, les employés du salon funéraire peuvent parfois entendre des bruits provenant de la personne décédée.
  • Cela s’explique par le fait que le corps de décompose peu à peu, et par conséquent, il peut libérer des gaz par les orifices.
  • Puis, une fois enterré, le corps continuera de subir plusieurs changements, et ce, pendant un certain temps.

source : gentside

À lire aussi :

L’AVC est la 3e cause de mortalité : 7 signes qui apparaissent un mois avant l’attaque

Que se passe-t-il UNE minute après la mort ?

Voici l’astuce au citron pour diminuer l’inflammation et la douleur chronique